Vous êtes iciAccueilActualitesLa commune urbaine de Tétouan lance l’e-reclamation

La commune urbaine de Tétouan lance l’e-reclamation

Déposer une réclamation à la commune urbaine de la ville, sans devoir se déplacer sur les lieux. C’est désormais possible à Tétouan, grâce au nouveau service en ligne que la commune urbaine de la ville vient de mettre en place sur son site web en collaboration avec la Direction de l’Economie Numérique.

«Il s’agit d’un point de dépôt dématérialisé et centralisé, qui permet aux habitants de la ville de signaler des anomalies constatées sur les différents services municipaux, en faisant parvenir une plainte, une réclamation, sans attente ni déplacement», explique la responsable du département informatique au sein de la commune urbaine, Kaoutar Elbouti. La plateforme, appelée e-reclamations, est ouverte gratuitement à tous les habitants de la ville. Il suffit d’aller sur le site reclamation.tetouan.ma

En haut à droite de la page, là où se trouve la fonction «soumettre des réclamations». Une page s’ouvre pour demander à l’utilisateur d’indiquer le type de dysfonctionnement constaté et sa localisation. L’usager a toutefois la possibilité de joindre des fichiers pour appuyer sa réclamation. La requête est ensuite adressée aux services concernés et orientée vers le bon interlocuteur à la mairie, qui devra adresser une réponse à l’usager, dans un délai qui varie selon la nature de la réclamation. À l’issue de cette opération, l’utilisateur reçoit un numéro qui lui permet de suivre sa réclamation sur la même plateforme.

«C’est un dispositif très pratique pour le citoyen et il nous permet d’évaluer les prestations des services communaux à l’image de la propreté, sécurité, transport en commun, et espaces verts», précise le maire de la ville, Mohammed Idaamar. Selon ce dernier, «la trésorerie de la commune urbaine bénéficiera également de cette plateforme». À titre d’exemple, si une réclamation portant sur le dysfonctionnement d’un service quelconque s’avère justifiée, le délégataire de ce service devrait débourser une amende de 500 DH.

A noter que ce nouveau service est le fruit d’un partenariat entre le Conseil de la ville et le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique. Fonctionnelle depuis le 20/01/2014, la plateforme a déjà recueilli les premières réclamations.

 

20/01/2014